Les jeunes vert’libéraux critiquent la grève du climat romande

Les Jeunes vert’libéraux Suisse constatent avec regret que certaines sections de la grève du climat romande soutiendront le référendum contre la loi sur le CO2. Bien que la loi soit encore timide, il s’agit d’une étape de plus vers l’application de l’accord de Paris sur le climat. “Cette loi est un pas important dans la bonne direction. Un référendum va simplement nous faire perdre du temps précieux et sera surtout contre-productif.” déclare Ana Fontes Martins, co-présidente des Jeunes vert’libéraux Suisse.

La loi sur le CO2 élaborée par le Par­lement n’atteint pas les objec­tifs des Vert’libéraux. Toute­fois, il s’agit d’un grand pas dans la bonne direc­tion. Avec cette loi, les émis­sions de CO2 auront, pour la pre­mière fois, un prix. Ce proces­sus libéral rend jus­tice à la logique du pol­lueur payeur et met en place des inci­ta­tions pos­i­tives pour un com­porte­ment plus respectueux du cli­mat. 

La loi sur le CO2 per­met d’u­ni­formiser les règles d’autres mesures de poli­tique cli­ma­tique et donc un élar­gisse­ment de la pro­tec­tion du cli­mat. Il est clair que des mesures sup­plé­men­taires seront néces­saires. En dehors de la tar­i­fi­ca­tion du CO2, nous devons égale­ment ren­dre notre mobil­ité ain­si que notre place finan­cière plus respectueuses du cli­mat. La loi sur le CO2 est un bon début et per­met notam­ment à la place finan­cière de class­er cor­recte­ment les entre­pris­es et les secteurs.

De plus, les tax­es inci­ta­tives (par oppo­si­tion aux tax­es pures) sont une avancée impor­tante pour la jus­tice sociale. Les ménages à revenus plus élevés recourent cinq fois plus sou­vent à l’avion pour leurs voy­ages que les ménages de la plus basse caté­gorie de revenus. Les ménages à revenus élevés con­duisent égale­ment plus sou­vent de gross­es voitures et vivent dans de grandes maisons où le chauffage au mazout est forte­ment util­isé. Une taxe inci­ta­tive, dont la majorité est redis­tribuée à la pop­u­la­tion, béné­fi­cie donc par­ti­c­ulière­ment aux ménages à faibles revenus. Avec la taxe sur les bil­lets d’avions par exem­ple, 60 % de la pop­u­la­tion recevra plus d’ar­gent que ce qu’elle paie. Le sol­de serait plus posi­tif pour les habi­tants des can­tons ruraux comme Uri ou les Grisons. 

Le référen­dum con­tre la loi sur le CO2 représente une énorme men­ace pour la poli­tique cli­ma­tique suisse. “Si nous, en tant que Suiss­es, ne sommes pas en mesure de définir des normes min­i­males absolues parce que toutes les par­ties insis­tent sur des exi­gences max­i­males, nous faisons du sur­place et nuisons à l’ob­jec­tif réel”, pour­suit Madame Fontes Mar­tins. Dire non à ce pre­mier pas ren­dra les prochaines étapes plus dif­fi­ciles. Il sem­ble que les grévistes du cli­mat romands veu­lent appren­dre à vol­er avant de savoir marcher. Si nous voulons des change­ments durables, il faut y aller pro­gres­sive­ment, quelque chose que la grève du cli­mat a de la peine à com­pren­dre.

Les Vert’libéraux félici­tent les proces­sus mobil­isés par la loi. Ils ouvrent la voie à une société durable et plus juste. Quiconque cause des dom­mages doit en assumer la respon­s­abil­ité, y com­pris en matière de poli­tique cli­ma­tique. La loi révèle une fois de plus des dif­férences fon­da­men­tales dans l’ap­proche de la poli­tique cli­ma­tique entre l’ex­trême gauche et les JVL.

SCHWEIZ - BERN - Klimastreik in Bern - 18. Januar 2019 © Raphael Hünerfauth - http://huenerfauth.ch

Con­tact

ana_01

Ana Fontes Mar­tins, Co-prési­dente JVL Suisse:

+41 77 434 26 34

ana.fontesmartins@vertliberaux.ch

tobias-voegeli

Tobias Vögeli, Co-prési­dente JVL Suisse (Deutsch):

+41 78 743 53 99

tobias.voegeli@grunliberale.ch

maya tharian

Maya Thar­i­an, Mem­bre du du direc­tion (Deutsch):

+41 78 711 25 77

maya.tharian@grunliberale.ch

Related Projects

Start typing and press Enter to search

X